Aveu - juillet 2008

Publié le par Shaliane


Amour et désamour se suivent et se ressemblent…

L’être qui vous emplit, n’est soudain plus qu’un songe,

Alors qu’hier encore, vous admiriez ensemble,

Les dernières ombres que le couchant allonge.

 

Souffre le cœur qui se souvient des heures heureuses

A présent déserté, aride et sans passion,

Il pleure le souvenir d’une caresse amoureuse,

De cette complicité empreinte d’émotion.

 

Rappelez les émois, les rires insouciants,

Que la passion naissante revienne à votre mémoire,

Qu’éclosent vos envies, vos désirs impatients.

 

Que votre cœur s’agite, éperdu, fou d’amour,

Jusqu’à ce que l’ennui s’ensuive  à nouveau, croire

Sans compter, que ce bonheur durera toujours.

 

 


Publié dans Les poemes de Simone

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marleyne 30/07/2008 05:01

très beaux poèmes, je viens d'en "feuilleter" quelques uns, je retrouve une sensibilité commune dans tes textes et les miens, la façon de formuler est différente et mes poèmes sont hélas, un peu plus noirs, si tu as le temps, donne moi ton avis. J'écris ce que je vis, souvent comme l'on ferait dans un journal, en forme d'exutoire. Avec ma sympathie, marleyne

Shaliane 30/07/2008 14:36


Merci beaucoup de ce comentaire,je cours voir votre blog!
Amicalement


stellamaris 01/07/2008 13:17

Très beau poème, très nostalgique ...

Toute mon amitié