Donne - Octobre 2008

Publié le par Shaliane

Ecoute à l’infini,

Si proches et si lointains,

Les voix muettes, les cris,

La détresse en chacun.

 

Vois – tu en ces ébats,

La frustration intense,

Du malheur ici –bas,

 S’agitant en silence ?

 

Entends-tu appeler,

Tous les non - dits du monde ?

Terre amère et souillée,

A présent inféconde.

 

A ces maux, tu savoures,

Ces pernicieux remèdes,

Ultimes et vains recours,

 Illusoires intermèdes.

 

En toi-même se cache,

Le courage et l’ardeur,

Le tricheur et le lâche,

Lequel est le meilleur ?

 

Donnes – tu  au moins offrant

A chacun sans compter,

Jusqu’à l’épuisement,

Tes forces décuplées ?

 

Partages - tu le peu,

 L’opulente richesse,

Au plus jeune, au plus vieux ?

Qu’ en toi l’espoir renaisse.

 

Tes ennemis aimés,

 De pareille ferveur.

Que ta conscience en paix,

 Satisfasse ton cœur.

Publié dans Les poemes de Simone

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Théo 12/10/2008 19:53

Heu, le titre me plaît, mais où est le poème ? je ne vois rien :-((

Amitiés

Shaliane 17/10/2008 20:03


Je te remercie de m'avoir envoyé ce commentaire. J'ai justement un problème avec la publication de mes poèmes qui ne s'affichent plus. Merci encore et à bientôt.


van den Broek Veronique 06/10/2008 20:29

Percutant ce poème. Je t'admire...

Shaliane 07/10/2008 21:25


Merci Véro, et ton commentaire est le bien le plus précieux pour écrire encore et encore...


stellamaris 06/10/2008 13:23

Très beau poème, à méditer ! Merci mon amie !