Paix intérieure

Publié le par Shaliane

 

 

Il y a quelques temps, je perdis mon frère,

Conjoncture complexe d’un passé doux-amer.

Et bien que possédant de fort grands talents,

Il se brûla aux étoiles du firmament.

 

Le temps a passé et nous courrons toujours…

Qu’au bleu du ciel ou de la mer, on s’adresse,

Comme à de vieux souvenirs qu’on caresse,

Qui d’autre que nous viendra nous porter secours ?

 

Quand sur mon chemin, je ne pourrai avancer,

Qu’au moyen de mes pieds ou mes souliers usés,

Alors sans doute,  il me viendra quelques regrets,

De cette terre sacrifiée, que je ne méritais.

 

Sans refaire le monde, le rendre meilleur,

A l’image d’une morale et d’une paix intérieure.

Se laisser guider par nos idéaux bannis,

Se réveiller de cette longue torpeur, grandis.

 

 

 

 

 

Publié dans Les poemes de Simone

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

stellamaris 09/05/2008 14:37

Ce poème aussi est absolument magnifique

WacsiM 08/05/2008 10:11

Beau texte ... ça me rappelle un texte que j'ai écrit il y a peu de temps ... on court toujours !!! Comme si la vie n'était qu'une grande course et que le but est de se retrouver sur le haut du podium le plus rapidement.

Entre temps, certains tombent sur le bas-côté épuisé par les kilomètres déjà parcourus alors que d'autres, dopés au maximum, rejoignent l'arrivée sans trop de problèmes.

Bref, je m'emporte mais beau texte :)

Shaliane 08/05/2008 13:51


Merci beaucoup de votre commentaire c'est encourageant et très gentil!
Auriez-vous un blog à aller voir?
Bon WE
Sim-sha