Top articles

  • Poème à Franck

    10 avril 2008 ( #Les poemes de Simone )

    Poème à Franck, Sur le seuil de tes pas, l'espace d'un instant, La place laissée vacante par l'attente, Passée seul et sans être à aimer, s'est ouverte, Sur ton regard orage baigné de lumière, fier. Imperceptibles, sous ses yeux baissés, devine Dissimulés,...

  • Jeu de mots pour une classe de CE2 (26 prénoms)

    10 avril 2008 ( #Les poemes de Simone )

    Voyage pour enfants sages En avant! Toi, nez au vent! A l'eau! Drainant tes blancs bancs, De sable et de sédiment. Futreau, couleur noix de coco... Rallie vite la ville de Pau! Le Catherine, sans drapeau, Sait-il s'il vaincra les flots, Rendus fous face...

  • Ailleurs, La Vergne Grande...

    10 avril 2008 ( #Les poemes de Simone )

    Ailleurs - La Vergne Grande - Quitter la lourdeur de la ville, Et chercher un ailleurs qui habille, Pour un temps nos désirs de pacotille. Des distances infinies nous séparent, Des jours sans saveur aux jours sans fard, L'enfance s'étend et s'éteint quelque...

  • Jour d'école

    11 avril 2008 ( #Les poemes de Simone )

    Quatre mouflets emmitouflés, Aux moustaches chocolatées, En chemin trainent des pieds, L'échine courbée sous les cahiers. Billes qui brillent au soleil, Belles de verre vermeilles, Merveilleuses prises conquises, Aux vainqueurs les terres promises. Bouilles...

  • Ceux qui dansent avec le feu

    11 avril 2008 ( #SPV )

    Approche, regarde - les monter aux cieux, Entend - les siffler ton nom à l'unisson. Respire leurs senteurs acres au goût de charbon, Entre à présent : elles sont maîtresses de lieux. Embrasse d'un regard le brasier qui s'étend. Ebloui, tu n'y verras bientôt...

  • Plaisirs amers

    11 avril 2008 ( #Les poemes de Simone )

    Quel sera le prix à payer? Pour ce café instantané, Ces secondes économisées, Le seront-elles dans vingt années? Le temps sera t'il à gagner? Comme l'enjeu d'une course, un trophée? N'est-il pas à prendre et à savourer? Te réjouiras-tu sans larmes? Des...

  • Instants suspendus

    11 avril 2008 ( #SPV )

    Trois cent soixante infimes secondes, Pour quitter l'habit de M'sieur tout l'monde, Refermer la porte de sa vie commune, Faire crisser ses pneus sur le bitume... Acquitter, le coeur à cent à l'heure. Lentes minutes incertaines... La porte s'ouvre à la...

  • Quand le lien se noue,

    11 avril 2008 ( #Les poemes de Simone )

    Sais-tu ce qui me charma chez toi? Ta frêle candeur? Ton regard incertain? Seraient-ce tes goûts sans artifices? Ou bien cet air lointain? Sais-tu que ta force et ta constance, Empêchèrent ma raison de sombrer? Quand au pays des folies, de l'inconscience,...

  • A mon frère,

    11 avril 2008 ( #Les poemes de Simone )

    Toi mon frère, un inconnu, qui ne vécut rien Aucune gloire, ni grand Amour, ni bonheur, A ton regard, si noir, voilé de froideur, Je me demande enfin quels étaient tes desseins. Quel idéal tu poursuivais. Quelles voix Te guidaient dans la nuit de tes...

  • A Pascal,

    11 avril 2008 ( #Les poemes de Simone )

    Briques rouges et pierres ivoires, Orangées au couchant se mirent, En l'étang, nénuphars miroirs. Ton ombre , au soleil déclinant, S'allonge alanguie, infidèle, A ton image de titan. Ta forêt aux chênes centenaires, N'est plus qu'un bruissement sourd,...

  • L'homme qui m'accompagne,

    11 avril 2008 ( #Les poemes de Simone )

    L'homme qui m'accompagne Connaît par coeur mes erreurs, Mes bonheurs comme mes douleurs, Mes rêves de Cocagne. Il sait lire sur mon visage, Les premières lueurs de l'orage, Il est mon toit,mon abri, Mon arbre sous la pluie. Il n'est plus le jeune loup,...

  • Faites des grand-mères,

    11 avril 2008 ( #Les poemes de Simone )

    Les grand - mères, telles des couettes douillettes, Vous entourent de leurs bras affectueux. Elles sentent bon les parfums capiteux, La poudre, le cèdre et les tartelettes. Elles sont toujours prêtes, A vous recevoir en leur giron, Dans la chaleur de...

  • Jeu de (13) prénoms à Notre Dame de Beaugency

    11 avril 2008 ( #Les poemes de Simone )

    Qu'elle soit école, maison, ou havre de paix, Elle est aussi notre abri, gîte par tous temps. Mais en aucun cas, terre inespérée! Venez! Frappez à sa porte, entrez l'espace d'un instant. Silence studieux, éclats de rire ou chants, Voix posées, portes...

  • Sursis

    11 avril 2008 ( #SPV )

    1 et 2 et 3 et 4, Encore ce corps, allongé, Sans vie. Visage altéré. Se battre. 5 et 6 et 7 et 8, Pourquoi cette fuite, Ce refus de poursuivre? Vivre. 12 et 13 et 14 et 15, Souviens-toi des êtres aimés, reprends le cours des choses, Abandonnées. 18 et...

  • La balancelle,

    11 avril 2008 ( #Les poemes de Simone )

    Sur ta balancelle, Petite vieille, Bien des fessiers, Se sont posés. Tes petites filles, S'y sont assises, Y ont rêvé, Une éternité. De jeunes galants, Y ont poussé, Leur bien aimée, Pour un serment. Le temps qui court, Balance toujours, Les jeunes amours....

  • Nanane,

    11 avril 2008 ( #Les poemes de Simone )

    C'est mon ninin au féminin, Dans le frou frou de ses satins, Et la poudre de ses matins, Je glisse mes petites mains. Je goûte au goût exquis, Qu'exhalent ses joues rosies. Dans ses douces boucles blondies, Mille et une odeurs de Paris. Courant sur les...

  • Nos enfants,

    11 avril 2008 ( #Les poemes de Simone )

    Avant d'être grands, Nos enfants sont charmants, Aimants et desarmants. Puis ils deviennent distants, Discrets, secrets, et muets, Rebelles adolescents. Nos paradis sont leurs enfers, Nos maisons leurs prisons, Ils renieraient père et mère. Pour goûter...

  • La cabane

    11 avril 2008 ( #Les poemes de Simone )

    La première maison Qui abrite en toute saison Les jeux des enfants turbulents N'est pas celle, bienfaisante, des parents Elle est la cabane de bois, de branches, de bric et de broc Elle n'a peut-être ni la sécurité du foyer, ni la solidité du roc Mais...

  • La maîtresse

    11 avril 2008 ( #Les poemes de Simone )

    Sais-tu que ton port sublime et altier, Illumina le gris de leurs journées? Que tes délicates et fines pensées, Ouvrirent leur esprit à de nouvelles contrées? Tu exigeas d'eux ardeur et ambition, Et tes remarques toujours empreintes De sagesse, patience...

  • Lettre à Véronique,

    12 avril 2008 ( #Les poemes de Simone )

    Aujourd'hui, mon amie, je reçus de ta main, Une liste curieuse, qui éveilla mes pensées. Elle parlait des petits bonheurs de chaque matin, Et des odieux travers qu'il nous faut supporter. Je te prie de trouver en poème la mienne, Car à toi, je sais que...

  • Reviens,

    12 avril 2008 ( #Les poemes de Simone )

    Maman, Depuis que tu n'es plus, Je ne sais plus où j'en suis. Je sens que j'ai perdu, Le pourquoi de ma vie. Je n'ai même pas saisi, Ce qui te conduisis A faire voler en éclats, Tout ce que tu édifias. J'ai bien le sentiment, Que jamais tu ne reviendras....

  • Qui je veux être

    12 avril 2008 ( #Les poemes de Simone )

    Je ne suis que le fruit, De mon père et de ma mère, Eux-mêmes portant les travers, De leurs parents désunis. C'est pourquoi je ne leur en veux, En aucune manière, Je suis le fruit de mille enjeux, Et espérances douces-amères. Que donnerai-je à mes enfants?...

  • Cabaret

    13 avril 2008 ( #Les poemes de Simone )

    Chanson écrite pour un stage cabaret en 2005. (L'eau qui dort - Ingré) Tu pousses la porte, l'oeil est aux aguêts, Au cabaret, Ma pauv'mère, si tu m'voyais, Au cabaret, Tu frémirais! Car pour toi, ce trou n'recèle qu'des bons à rien, Cabarien, Rien que...

  • L'hiver des pauvres

    13 avril 2008 ( #Les poemes de Simone )

    Concours de poésie de la ville de Josnes - 2005 - Dernier denier donné, Et ton glas fut sonné. Labeur d'une vie durant, Aliéné l'endurant. De ville en ville errer, Terriers où se terrer. Par où le froid, glaçant Tes pensées, s'insinuant... Yeux baissés,...

  • Chacha

    18 avril 2008 ( #Les poemes de Simone )

    Sans te connaître, Soeur de mon amie, Je vois et me dis: Oh, malheur traître! Quelles douleurs secrètes, Révèle ton visage? Quelle souffrance sans âge, Tu vois à ta fenêtre? Et comment tu compenses, L`insoutenable absence, De cet être à aimer, D'un dévouement...

1 2 3 4 5 > >>